Un Vendredi soir en forme de cauchemar devant cet écran de malade insistant sur ce (-31) à Roanne. Comme d’hab quand les choses ne tournent pas rond, les brèves des comptoirs sociaux fleurent bon les ressentis selon les opinions persos. On est passé allégrement et frontalement du dépit destructeur à la philo de grand papa pour le grand bonheur de notre Voltaire qui ne demande que ça, because comme le clamait l’ami Boris, “Qu’on dise du bien ou du mal, quand tout le monde en parle, c’est un succés “…. Trêve de paraphrase, sur un plan purement comptable, après ce 1er match retour, le bilan reste malgré tout à l’équilibre entre le +2 au-dessus du négatif de la zone rouge et à -2 du positif des play-offs. Bien sûr, sportivement, cette opération roannaise largement déficitaire pose la question de l’analyse des faits. Manisfestement, le premier de la classe avait bien retenu la leçon de la première confrontation, et comme dit l’autre, “un adversaire averti en vaut deux “. De fait, on a très vite compris dès le début des opérations que ce “deux en un” allait complètement déséquilibrer le sort de la rencontre en faveur de cette pléthore ayant réglé le compteur de pression sur le maxi d’intensité et la mire sur le point lumineux de la réussite pour un bombardement diabolique à 3 pts touchant l’objectif 7 fois sur 8. Comme dit encore un autre, “Que voulez-vous qu’il fit? ” notre Voltaire contre un tel déferlement ! A la demi-heure de jeu la messe était dite et le parler juste roannais avait fait son oeuvre à notre grand détriment.
Comme toujours à Voltaire, on s’en remettra, sachant quand même que l’ampleur du score oblige logiquement à se pencher sur la rentabilité de notre outil de travail en mode difficulté, du simple à l’extrême. Le staff ne peut pas tout quand le moteur déraille de cette manière, mais il possède les clés de l’atelier de réparation et on peut lui faire totalement confiance pour remettre la loco en état de marche en avant pour la petite moitié de parcours qui reste à couvrir. Plus que jamais, tous derrière nos Dragons !
Samedi, en Jeunes, les garçons de Thibaut ont confirmé (+51) leur détermination dans cette 1ère phase très relevée de l’élite régionale, durant laquelle ils sont revenus potentiellement à hauteur de leurs deux excellents rivaux directs. On attend la suite avec grande impatience pour nos meilleurs benjamins !
Dimanche, l’Elite France U15 et U18 accueillaient respectivement Dijon et Liévin, les uns pour confirmer leur invincibilité dans cette 2ème phase, les seconds pour tenter de décrocher leur première victoire. Bingo pour les protégés d’Olivier avec un (+15) significatif d’une 4ème victoire et d’une première place confortée. Hélas, nouvelle défaite des U18 de Geoffrey (-21) et forcément de la déception qui va avec.
Voilà, la trêve va faire du bien à tout le monde pour décompresser et pour prendre le temps de réviser ses classiques. On se retrouve début Mars plus unis que jamais afin d’affronter cette dernière partie des championnats à fond la forme et le coeur.
Vive nos Dragons, Vive nos Jeunes et Vive Denain Voltaire !