Bin non, la fête de fin d’année ne sera pas joyeuse comme nous l’espérions tous fermement. On a voulu jouer à Quimper gagne et du coup, on a perdu !

Blague à part, c’est comme ça, et il faudra maintenant nous y faire car on se doit d’admettre que le manque de régularité sera notre point faible cette saison dès lors que l’équipe se trouve perturbée sur ses points d’équilibre et, mine de rien, notre pigiste Moneke en est devenu fortuitement un élément essentiel.

Sur ce match, après un mano a mano d’enfer avec un Quimper qui a toujours eu la réponse au plan de l’adresse, il faut bien admettre qu’il aura quand même fallu la blessure au dos de notre rebondeur pour que notre équipe cède peu à peu sur le terrain de l’efficacité, notamment eu égard au manque à gagner à partir du rebond défensif.  Cette zone prioritaire si déterminante parce qu’elle permet de reprendre la possession après un échec de l’adversaire, et de déclencher ainsi dans son dos, ce jeu de contre-attaque qui correspond si bien à notre explosivité surtout quand il passe par la vitesse de bras d’Akeem. Bien sûr, pour en revenir à Chima, il y a toujours le banc en option, mais on ne remplace pas aussi facilement un élément qui fait preuve à la fois de tant de verticalité, de force et de rapidité. Il suffit de bien analyser les victoires contre Roanne et Nancy pour se rendre compte de l’impact de cet atout décisif. Il y a bien sûr d’autres considérations qui confèrent aux relâchements, aux mauvais choix, à l’intensité défensive, etc….mais cela fait plutôt partie intégrante des évènements séquentiels d’un match qui ne causent pas forcément un préjudice irréparable sur l’ensemble d’une rencontre.

Néanmoins, plus que cet écart maxi à (-10) d’un match finalement très serré, les 88 pts encaissés dans un complexe plein, vont encourager notre staff à mettre ce groupe en face de ses responsabilités…..défensives, aussi bien quant à l’intention que sur la cohésion. Ce devrait être un passage obligé avant cette mi-janvier et ce triptyque d’une semaine contre Chartres, Paris et Evreux qui vont nous en apprendre beaucoup plus sur notre capacité à réagir devant l’adversité……pourvu que notre potentiel soit intact pour ces affrontements.

Voilà, il me reste à souhaiter le meilleur à chacun d’entre vous pour cette nouvelle année. Vivez de passions, soyez toujours heureux et confiants en vous-mêmes, car c’est la clé du succès ! Perso, j’aurai la grande chance d’attaquer le 4èmequart temps de ma vie (sur une base 100) avec la faveur de votre bienveillance et la satisfaction du devoir accompli pour nos jeunes et nos pros.

Allez, Vive nos DRAGONS, Vive DENAIN VOLTAIRE et Vive la VIE !