Chers amis de Voltaire,

Je suis très honoré d’avoir été élu ce matin membre du Comité Directeur de la LNB.

C’est surtout une belle reconnaissance pour notre club Denain Voltaire qui va pouvoir faire entendre sa voix dans nos instances nationales, et ainsi contribuer à la réflexion et à la décision collectives.

Les conséquences économiques de la crise sanitaire sont très dures pour le sport amateur et professionnel, jusqu’à mettre en péril nos Ligues, nos fédérations, nos clubs.

Raison de plus pour être unis et soudés, et pour travailler dur afin de surmonter cette période.

Au cours de l’Assemblée Générale de ce matin, j’ai plaidé pour que la période du confinement annoncée jusqu’au 1er décembre, des matchs pro puissent se tenir à huis clos, afin de permettre à nos abonnés et supporters de les suivre sur les supports de retransmission en ligne et en direct, qui sont en plein développement grâce au travail des équipes de la LNB qu’il faut saluer.

Je suis conscient que dans la triste et difficile période que nous traversons, pouvoir regarder un match en direct à la télévision ou sur LNB TV est pour beaucoup d’entre vous, fans de Basket et de Voltaire, un moment attendu pour rendre le quotidien moins sombre.

Évidemment, le huis clos n’est pas un mode de fonctionnement tenable dans la durée, ni économiquement, ni pour l’ambiance que nous aimons toutes et tous.

C’est pour cela que la situation devra être réétudiée en décembre en fonction de la maîtrise ou non de l’épidémie.

Notre équipe professionnelle est donc au travail, les entraînements ont lieu, et je vous tiendrai informés des décisions du Comité Directeur sur la suite des événements, qui doivent être prises avant mardi.

D’ici là, soyons prudents et solidaires, respectons toutes et tous scrupuleusement le confinement, les règles de distanciation physique, les gestes barrières, prenons soin de nos aînés et des plus fragiles. Surtout prenons soins de nos soignants à qui il faut rendre hommage.

Espérant vivre à vos côtés très rapidement des jours meilleurs,

Vive Voltaire !

Bien amicalement,

Yohan Senez.