1 point infiniment petit, qui nous fait capoter de l’exaltation à la souffrance… Pour qui, pour quoi, à cause de qui, à cause de quoi ? Et on n’en finit plus de ressasser, essayant de se remémorer ce qui a bien pu se passer, mêlant les péripéties, s’emmêlant dans les méandres d’un match dont l’issue paraissait pourtant favorable à quelques encablures de la fin… Et puis ce shoot improbable conditionnant une égalité qui n’était même plus espérée… Et enfin, ce lancer franc, cette épée infernale n’arrivant pas à percer le cœur d’un adversaire qui ne s’en serait pas remis si le combat avait pu durer quelque peu !
C’est cruel, mais c’est ainsi ! Si, sur un plan comptable, ce faible écart prédispose à la recherche du couac qui a provoqué la bascule, force est de constater que sans Kyle et Antoine, trop vite blessé, nos joueurs ont, dans l’ensemble, fait bonne impression, et cela est quand même une belle satisfaction. Rien n’est perdu ! Nantes est déjà dans le collimateur avant deux matchs en extérieur qui seront déterminants.

Daniel

Chpt_StQuentin_Denain_15

Chpt_StQuentin_Denain_14

Chpt_StQuentin_Denain_13

Chpt_StQuentin_Denain_12

Chpt_StQuentin_Denain_11

Chpt_StQuentin_Denain_10

Chpt_StQuentin_Denain_9

Chpt_StQuentin_Denain_8

Chpt_StQuentin_Denain_7

Chpt_StQuentin_Denain_6

Chpt_StQuentin_Denain_5

Chpt_StQuentin_Denain_4

Chpt_StQuentin_Denain_3

Chpt_StQuentin_Denain_2

Chpt_StQuentin_Denain_1