DF 54

Et finalement, c’est Caen le bonheur… pas le nôtre en tout cas !

Le CBC n’est pas un foudre de guerre dans ce championnat, et pourtant on peut dire qu’il nous a carrément ridiculisés… et le mot n’est pas encore assez fort !

Une mi-temps passée à subir le jeu plutôt qu’à l’imposer… Résultat : concours de lancers francs dans notre raquette après une série de fautes en guise de recours à la solution extrême. Sur le plan collectif, notre défense n’est pas souvent un modèle du genre, et quand nos artilleurs ont du mal à trouver des minutions… ça donne un -7 déjà bien senti à la fin de ce half time.

Et on reprend les mêmes ingrédients en 2ème avec des jets de ballons comme on jette des pierres et du grand n’importe quoi dans les choix de passes et de tirs pour un -15 en continu et une grosse incapacité à être réellement dans la partie. Mais y a pire ! Un 3ème quart d’anthologie dans l’genre « moins bien que moi, tu meurs » et on s’retrouve à un -30 qui nous fait ressortir le bonnet d’âne façon 1950. Que dire de plus sur la suite sinon la confirmation d’une détresse totale.

On pensait tous à un meilleur classement en vue des play-offs, faudra surtout espérer qu’il n’y ait pas un « sauve qui peut » dès la première rencontre.

Apparemment, la soupe à la grimace est gratuite en Normandie et elle plait bien aux Dragons qui en ont pris chacun un grand bol ce soir.

En tout état de cause, cette sortie caennaise ternit grandement notre volonté de toujours y croire, tellement ce coup de 102 et -33 donne des bleus à notre âme de supporter, et avec la répétition intermittente de mauvais matchs, on ne peut même pas invoquer l’accident de parcours.

Grosse, très grosse déception ce soir. Et on se doit d’avoir une pensée pour ceux qui se sont déplacés pour voir ça !

Dans l’sac le Daniel qui a la passion chevillée au corps et qui vous dira quand même :

Vive nos Dragons et Vive Voltaire !
Daniel

2018-10-23T14:26:19+00:00lundi 16 avril 2018|